Ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous divise.

Article 0 0a942761000005dc 3 468x344société aujourd’hui est traversée par un puissant courant réactionnaire au centre duquel apparaît un ennemi commun qui revêt la fonction de diviseur. Cet ennemi présenté sous plusieurs visages prend très souvent la forme d’un magrébin des quartiers populaires périphériques. Il est censé représenté tous ce que les bons français doivent détester et surtout il renferme en lui beaucoup de malheurs que vivent le peuple au quotidien. « Il vole le travail des honnêtes travailleurs, il abuse des aides de l’Etat, il viole les femmes blanches et voilent les siennes, il ne respecte pas l’autorité, ni le drapeau, il écoute du rap sexiste », bref c’est l’anti-france à lui tout seul. Mais enfin de compte cet individu, personne ne l’a rencontré, il n’existe pas, à part dans l’idéologie dominante qui s’en sert pour diviser les classes opprimées. Ce discours est bien entendu tourné vers les classes populaires et les classes moyennes.

Mais pourquoi donc ?

Avant de continuer essayons de voir quelle est donc cette société française. Comment est-elle constituée ? On nous vend la France comme une nation, comme un ensemble uni et souverain, dans ce système l’Etat serait celui de tous, il serait en quelque sorte le bon père de famille qui empêche les contradictions familiales d’exploser. Il n’en est rien, l’Etat, le concept de nation souveraine au-dessus des classes sont un instrument idéologique pour déformer et cacher sa vrais et seul fonction : garder l’ordre des exploiteurs et empêcher la révolution sociale.

 Regardons les chiffres éloquents de l’exploitation dans l’Etat français et de la concentration des richesses:

·        7 145 000 ménages[1] (représentant 17 millions de pers) ont un revenu disponible de 1129e

·        4 955 000 ménages (représentant 11,5 millions de pers) ont un revenu disponible de 1641e

·        9 660 000 ménages (représentant 23 millions de pers) ont un revenu disponible de 2449e

·        2 215 000 ménages (représentant 5 millions de pers) ont un revenu disponible de 4302e

·        250 000 ménages (représentant 576 000 pers) ont un revenu disponible de 8883e

 

Toujours selon l’INSEE (qu’on ne peut accuser de communisme)

·        10% de la pop possède 48% du patrimoine.

·        20% de la pop possède 65% du patrimoine.

·        30% de la pop possède 77% du patrimoine.

·        70% de la pop possède 33% du patrimoine.

·        Les 30% les plus pauvres ne possèdent rien.

Le patrimoine des ménages en France s’élève à 10 000 milliards d’euros. Donc 10% de la population possède 5000 milliards d’euros de patrimoine. Pour donner un comparatif la dette soit disante mirobolante « n’est que de» 1600 milliards, le trou de la sécu de 11 milliards, le RSA coûte 10 milliards…De plus la dette n’est qu’un artifice pour enrichir toujours les mêmes et nous piller un peu plus mais ce n’est pas le sujet !

Les speculateurs doivent redistribuer la richesse e15c2Si nous rajoutons à tous ces chiffres le fait que 60% de la population ne vit qu’avec 20% des richesses ( sic) et que 40% vie avec 80% qui se concentre dans 25 métropoles nous avons devant nous l’ampleur des inégalités qui parcourt la douce république française, patrie des droits de l’homme, et des politiques violeurs de femmes de ménages.

Que dire de ces chiffres proprement ahurissants, simplement que la société française est extrêmement inégalitaires, qu’une minorité déborde de richesse pillée sur le dos des classes exploitées et des peuples des pays semi-colonisés. C’est cette minorité parasitaire qui ne produit rien et ne font que posséder des actifs boursiers, les monopoles, les banques qui dirigent la société, qui contrôle l’état par le biais des partis politiques.

Aux regards de ses chiffres nous comprenons que l’immense majorité à peu, voir rien à perdre et tout à gagner d’un système basé sur une politique égalitaire. La petite minorité d’exploiteur qui est en fait la classe de la grande bourgeoisie monopolistique connaît parfaitement sa situation, celle de parasite et de sangsue du peuple. D’autant plus qu’avec la crise çà tire des deux côtés de la pyramide des richesses : les classes les plus basses vont encore descendre et la petite minorité va encore plus s’enrichir. Mais le système est bien rodé, possédant ses relais dans tous les partis politique, elle contrôle l’état, ses forces de répression et son orientation idéologique (la société civile et militaire), elle possède tous les médias, elle est une classes en soi et pour soi (c’est-à-dire consciente d’être une entité avec une vision commune). Face à la montée des contradictions dans la société avec la crise générale du capitalisme et la lutte des classes qui va s’accentuer elle possède quelques leviers :

·        La démocratie bourgeoise, son parlement fantoche et le bulletin de vote à chaque élections encensée. Ce système permet de créer la légitimité dans l’état et le système actuel. Cet artifice est un puissant anesthésiant car il arrive à nous faire croire que ce système est la volonté du plus grand nombre et que nous le choisissons ! Bref nous serions responsable de tous nos malheurs. Le bien connu : ‘ils ont voté pour lui, bien fait pour leur gueule’ est l’expression de cette incompréhension de ce système. Croyez-vous que la classe sociale (la bourgeoisie capitaliste) qui ont créé ce système irait délibérément risquer toute leur puissance dans une farce comme les élections ?

 

·        Et quand cet artifice ne suffit plus il y a toujours l’option du fascisme, qui vient par l’extermination des révolutionnaires annihiler toutes possibilités de changement social. Mais soyons claire la bourgeoisie répugne à en arriver là, pas par humanisme mais parce que ce système à des risques car le contrôle peut lui échapper. Pour éviter d’en arriver là elle mobilise les masses de manière réactionnaire. C’est-à-dire qu’elle va  utiliser ses vastes pouvoirs (écoles, médias, fac etc.) pour imprégner dans les classes exploitées mais surtout dans la classe moyenne l’inverse des idées révolutionnaires. Et c’est là que les BHL, les Zemmours, les Finkelkraut, les Soral et tous les faux penseurs bouffons du système sont bien utiles.

 

Et c’est dans cette configuration de diviser les classes socialement laminées et étouffées par le système que rentre en jeu notre Arabe. Ce Français d’origine étrangère est un des éléments qui visent à diviser les classes populaires et à détourner la classe moyenne du courant révolutionnaire. Car enfin de compte il symbolise les bataillons de la misère qui vont gronder de plus en plus au porte des métropoles[2], mais aussi aux frontières de l’Union.

Alors de qui l’ouvrier (un employé, un petit paysan, un petit artisan, un smicard, un chômeur etc) est t’il le plus proche, du capitaliste et de ses valets, qui le vole par le surtravail[3] et l’impôt ou de son frère exploité peu importe son origine, sa couleur de peau, sa religion. Avant l’Africain, c’était le Portugais, l’Espagnol, l’Italien, le Polonais, le Juif qui tour à tour ont été au centre de cette machine à diviser[4]. Le FN est l’instrument de cette division c’est un parti de millionnaires qui n’est là que pour maintenir l’ordre que les chiffres plus haut  symbolisent.

Maintenant quand votre patron refusera une augmentation, quand vous verrez les impôts augmentés, les amendes des radars arrivées, quand vous verrez votre grille de salaire et votre futur retraite de merde, quand ils voudront encore augmenter le temps de dur labeur, raccourcir les vacances, quand ils nous enfumerons avec la crise et le trou de la Sécu, la dette et la vieille Betancourt et toutes les petites saloperies qu’ils nous font au quotidien, pensez à ces chiffres. Pensez à se tas de porcs qui se goinfrent sur notre dos, pensez à ses 30% qui ont plus de 7 000 milliards d’euros et qui nous disent d’aller voter, de travailler, de faite le tri sélectif, d’économiser, de ne pas être malade et surtout de consommer.

Pensez-y.

Pensez surtout à ce que nous ferions, nous, de manière organisée, pensez qu’on pourrait tout leur prendre et tout redistribuer, leur prendre leurs usines, leurs banques, leurs actions, leurs châteaux. Supprimer le travail et produire seulement pour nos vrais besoin dans la dignité. Nos vrais besoin qui sont se nourrir, se loger, se soigner, s’éduquer, se cultiver et avoir une vie épanouie.

C’est ce que nous vous proposons de faire dès maintenant, en construisant l’organisation qui détruira l’état et supprimera toutes ces immenses injustices abominables.

155473423

 


[1] Définition de l’Insee : De manière générale, un ménage, au sens statistique du terme, désigne l'ensemble des occupants d'un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation, par exemple). Un ménage peut être composé d'une seule personne.
Selon les enquêtes d'autres conditions sont utilisées pour définir ce qu'est un ménage.

[2] La proportion des personnes vivant sous le seuil de pauvreté (977 euros mensuels) y est trois fois plus importante que dans le reste du territoire : 36,5 % des habitants contre 12,7 % hors ZUS. Avec 50 % des moins de 18 ans qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté, les jeunes sont les premières victimes de ce dénuement. C'est aussi dans ces banlieues qu'on retrouve le plus grand nombre d'allocataires du RSA (31,7 %) et de la couverture maladie universelle (un assuré sur cinq).

[3] Travail que fournit le travailleur au-delà du temps nécessaire pour produire sa force de travail et non-payé par le patron. Par exemple tu gagne1000e/mois, ton patron avec ton travail gagne 10000e/mois, les 9000e sont la plus-value, c’est-à-dire l’argent tirer de ton surtravail. C’est donc un vol sans cesse renouvelé. Aujourd’hui avec la machinisation, il suffirait de travailler 1h par jour (voir moins pour) pour retirer ses 1000e de salaire. Nous travaillons donc l’immense majorité de notre temps de travail gratuitement.

[4] En fait il y a bien une différence. Les populations extra-européennes viennent toutes des anciennes colonies de l’Empire. L’Etat aujourd’hui n’a pas enlevé ses habits de colons. Les ‘cités’ reproduisent les mêmes schémas d’exclusions que dans la société coloniale. De nombreux droits démocratiques sont bafoués (droits culturels, linguistiques, religieux etc.) C’est aussi là dans les pays musulmans que se concentrent les immenses richesses pétrolières, donc pour envoyer l’armée française piller ces territoires, il faut que le peuple accepte de trouver légitime ces guerres impériales. D’où l’immense et incessant battage médiatique contre l’Islam.

 

capitalisme crise globale mondialisation culture révolution guerre civile communisme communiste maoisme OCCITANIE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site