guerilla brésil

La solidarité internationale une nécessité révolutionnaire.

internacionalisme.jpgNotre solidarité internationale prolétarienne n'est pas une question d'humanisme ou d'éthique, mais bien une nécessité révolutionnaire et nous allons voir pourquoi.

Si l'on ne comprend pas comment fonctionne le système capitaliste mondial, il est difficile de comprendre pourquoi un petit paysan du Carcin, du Roerga ou de Provença devrait soutenir le mouvement pour la révolution agraire au Brésil ou la Guerre populaire en Inde.

Ce ne sont pas les 'nouvelles technologies d’information' et les 'moyens de communication' qui font que les être humains sont reliés à un avenir collectif, mais bien l'exploitation capitaliste et son hégémonie planétaire.

Lire la suite

Vive le 8 mars!

mlher22.jpgPour célébrer à notre manière le 8 mars, Sheisau Sorelh propose un témoignage traduit par nos soins d'une guerrilla trés peu connue qui se déroula de 1972 à 1974 dans le brésil soumis à la dictature militaire et à l'impérialisme. Nous vous proposons à la suite un témoignage d'une héroine du peuple morte au champ d'honneur. La Guerilha da Araguaia est un fait marquant de la lutte contre les dictatures et l'impérialisme Yankee en Amérique. Ce témoignage nous éclaire de plus sur les erreurs à ne pas commettre, c'est donc un document important pour nous communiste. Surtout qu'au Brésil comme dans d'autres pays de la région l'histoire n'est pas finie, des groupes veulent par exemple organiser cette année un hommage au coup d'état militaire de 64. De plus tous les problèmes dénonçés par les communistes de cette époque restent d'actualité, extrême pauvreté, violences, corruption, destinée soumis à l'impérialisme etc. Notre meilleurs hommage est de continuer leur combat avec force et détermination. Ce texte est tiré du journal nova democracia, Bonne lecture.



Le 12 avril 1972 se déroule le premier affrontement armé de l'héroique Guérilla de l'Araguaia dans le nord du Brésil. Maurício Grabois, dirigeant du Parti Communiste du Brésil, membre de son Comité Central, de sa Commission Militaire et commandant de la Guerilla, inscrit comme cela l'événement dans son journal :

« 30/04 – A commencé la Guerre Populaire le 12/04. L'ennemie, sûrement informé par quelques dénonciations, a attaqué par surprise le Peazão (na Faveira, na beira do Araguaia) entre 15 et 16h de ce jour là. Avisé peu de temps avant, par le peuple, le Détachement « A » se retira dans l'ordre vers la forêt. Le Groupement de se Détachement, qui a été fondé dans le Peazão, donna la supériorité à l'adversaire, il n'accepta pas le combat, mais sauva ses effectifs, son armement et divers matériels. »

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site