Nostra escòla

Chaque lutte doit être une école du communisme.

Chaque lutte doit nous renforcer.

Chaque lutte doit nous faire toujours plus repousser la peur.

La peur de la répression, la peur de la police, de la prison, de la BAC, le pire des maux que ce système a réussit à nous infliger, à nous révolutionnaires.

Avant de se voir grand nous devons aujourd'hui bâtir des bases solides, de camaraderies, de pratiques, de références et de connaissances communes, redécouvrir les enseignements du Mouvement révolutionnaire. En un mot nous devons créer une nouvelle culture de lutte.

Sans une culture commune de combat nous ne pourrons pas avancer comme un seul Homme, dans une même direction.

Sans une ligne politique claire et une compréhension du monde actuel nous sommes condamnés à échouer. Tout mouvement doit donc se construire sur un ensemble de choses pratiques et théoriques mise à l'épreuve du feu.

Être capable d'expliquer autour de nous pourquoi nous luttons, la justesse de notre combat mais aussi être capable d'être des exemples dans l'affrontement.

'Servir le peuple de tout notre cœur', voilà notre raison d'être.

Armée de l'économie politique, avec une juste compréhension de l'époque, d'une vision globale de la situation mondiale, nous ne pouvons qu'avancer.

Cette nouvelle culture de lutte qui doit éclore de nos combats actuels et futurs sera le fer de lance du combat contre l'hégémonie culturelle bourgeoise. Hégémonie dominée par l'individualisme, le nihilisme, le désespoir, la course au profit etc.

Petit à petit,

  1. Abattre le mythe de l'état comme objet neutre dans la société, le dénoncer comme appareil politique (idéologique) et militaire de répression de la classe dominante.

  1. Dénoncer la vision anarchiste sur la question du pouvoir. Une révolution détruit l'état et ouvre de nouvelles possibilités mais la culture dominante elle, continue à vivre, à pourrir les cerveaux. Refuser toutes questions du pouvoir c'est l'offrir aux autres et condamner à l'avance la révolution.

  1. Abattre le mythe de l'état Big Brother, ADN, caméras, indics, technologies de communications etc sont un vecteur de l'appareil militaire, à nous de faire avec. Mais n'oublions jamais que la meilleur des polices c'est leur hégémonie idéologique, celle qui nous fait penser que tout cela est légitime, normal.

  1. Cesser les discussions sur la violence, c'est l’État qui est violent : de nous révolter contre l'oppression c'est JUSTE et c'est pour cela qu'ils nous répriment. S'attaquer à la propriété des monopoles économiques, de l'appareil répressif, c'est juste, rien n'avoir avec un quelconque vandalisme. La guerre révolutionnaire est une guerre juste. Aujourd'hui la posture pacifiste face à l’État c'est l'accepter , c'est anti-révolutionnaire. Cela ne veut pas dire tomber non plus dans le militarisme, mais cela signifie profondément : oser lutter, oser résister, oser vaincre.

  1. Combattre le fatalisme de l'époque, nous sommes peu aujourd'hui, mais c'est normal, c'est la phase de reconstruction actuelle qui veut çà. Le fond de l'air vire au rouge partout dans le monde, cela va mettre du temps mais l'important c'est de faire avancer le mouvement. Construire et faire avancer le mouvement doit être notre seule préoccupation. Le construire sur une ligne juste est le seul impératif. Laissons l'amour des nombres aux statisticiens.

  2. Combattre l'opportunisme, c'est à dire démasquer tous ceux qui vont vouloir récupérer la rage sociale pour la convertir en poste à pouvoir, en électoralisme, en petite chefferie, en radical réformisme ou pire en social démocratie.

  3. Dénoncer la farce électorale, ce dispositif nécessaire à la bonne marche de ce système. C'est un des piliers de sa légitimité dans les masses. Rien ne changera par les élections. Faire encore espérer çà aux exploités c'est les maintenir dans leur ignorance.

  1. Être au côté du peuple pour défendre les derniers acquis de Civilisation, qui ont été gagné par le sang des luttes passées même si ces luttes nous semblent veines. Nous pouvons toujours gagner cela dépendra de quel niveau d'intensité nous désirons y mettre.

Voilà quelques points nécessaires pour bien appréhender notre vaste tâche à mener ! Cette liste

n'est bien sur pas exhaustive, elle ne révolutionne rien mais elle permet de marquer quelques lignes de délimitations pour avancer sur une ligne juste.

Cada luta que deve estar ua escòla deu comunisme.

Cada luta que'ns deve renforçar ahortir.

Cada luta que deve hòrabandir la paur.

capitalisme crise globale mondialisation culture révolution guerre civile communisme communiste maoisme OCCITANIE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site